Découvrir la Guadeloupe


La Guadeloupe

Americas

Découvrez un Nouveau Monde en voyageant en Amérique Latine avec Americas

AirTropic

Billets d'avion et séjour pour toutes les destinations du monde avec AirTropic

Voyages et séjours

Des voyages pour tous les goûts, à la mer, à la montagne, en thalasso. Découvrez toutes les offres de Voyages et Séjours


  Guadeloupe

Histoire de la Guadeloupe


Découvrez l'Histoire de la colonisation de la Guadeloupe par les Indiens Arawaks, les Caraïbes puis par les Européens, l'établissement de l'esclavage dans les plantations sucrières et l'émancipation des îles de l'archipel jusqu'à la création de la Région de la Guadeloupe.

Billet d'avion



Réservez votre Billet d'avion pour la Guadeloupe pour aller vous détendre sur ses plages ensoleillées baignées par la mer chaude des Caraïbes. Des vols à bas prix toute l'année vers toutes les îles de l'Archipel de la Guadeloupe.


Histoire de la Guadeloupe


Les premières traces de peuplement de la Guadeloupe remontent à 3000 ans avant J.C. Puis des amérindiens Arawaks venus du Venezuela, dans le bassin de l'Orénoque, avec des pirogues se sont établis dans l'île.
Cette population pacifique de pêcheurs a vu arriver à partir du IXème siècle des indiens Caraïbes, un peuple guerrier pratiquant le cannibalisme. Ces derniers allaient exterminer les hommes arawaks et capturer les femmes.

Ces Indiens allaient nommer l'île "Karukera", l’île aux belles eaux, et occuperont les lieux jusqu'à la fin du XVème siècle, c'est à dire jusqu'à l'arrivée des premiers européens.

C'est le 4 Novembre 1493 que l'île voit arriver des hommes étranges à la peau blanche. Christophe Colomb découvre cette nouvelle terre et la baptise Santa María de Guadalupe, Guadeloupe en français. Des luttes meurtrières vont s'engager entre les Caraïbes et les nouveaux venus qui seront pendant longtemps repoussés.

Les Français en Guadeloupe

le 28 Juin 1635, des marchands Français de la Compagnie des Iles d’Amérique débarquent en Guadeloupe et, sous les ordres de Liénard de L’Olive et Duplessis d’Ossonville, ils vont mener une guerre farouche contre les autochtones.

Entre 1643 et 1664, Charles Houël est Gouverneur de la Guadeloupe. Il fonde la ville de Basse-Terre et achète l'île à la Compagnie des Iles d’Amérique. Il va développer la culture de la canne à sucre, une activité qui demande un main d'oeuvre très importante pour travailler dans les plantations. C'est ainsi que va commencer le commerce des esclaves entre l'Afrique et la Guadeloupe.

Les îles de Saint-Martin de de Saint-Barthélemy vont commencer à être colonisées en 1648.
En 1664, la Guadeloupe est rachetée à Charles Houël par Colbert, le ministre de Louis XIV. L'île est ses dépendances sont alors administrées par la Compagnie des Indes Occidentales, puis à sa dissolution en 1674, par le pouvoir royal. La Guadeloupe verra alors arriver de nombreux colons désireux de faire fortune au Nouveau Monde.

C'est en 1685 que l'esclavage est officiellement établi en Gudeloupe avec la proclamation du Code Noir qui régit l'exploitation des esclaves Africains sur l'île.

Mais les Français ne vont pas exploiter cette région des Antilles tranquillement. Ils doivent repousser les attaques des Anglais qui veulent prendre possession des îles des Caraïbes. Ces luttes allaient dominer une grande partie du XVIIème siècle quand, à la fin de la Guerre de Sept ans (1756 - 1763), la France est reconnue souveraine de la Guadeloupe et de la Martinique par le Traité de Paris. C'est durant cette Guerre que les Anglais fonderont le port de Pointe-à-Pitre.

La paix revenue aux Antilles, le commerce du sucre et du café va devenir un élément très important de l'économie de la région.

La révolution et la fin de l'esclavage

En 1789, la Révolution Française éclate à Paris. La guerre entre les Français et les Anglais n'épargne pas la Guadeloupe et ces derniers occupent l'île en 1794. Mais elle est vite reprise par les Français dirigés par Victor Hugues qui va proclamer l'abolition de l'esclavage. Cependant, les avis diverges sur la question et devant le manque de main d'oeuvre et la pression des propriétaires de plantations, l'esclavage est très vite rétabli par le Général Richepance en 1802, sous l'ordre de Napoléon Bonaparte.

A la suite de la défaite de Napoléon à Waterloo, le Traité de Paris du 20 Novembre 1815 interdit la traite des noirs. Mais ce n'est que le 27 Avril 1848 que l'esclavage sera définitivement abolit par décret, sur proposition de Victor Schoelcher.
Ceci va engendrer une perte de rentabilité des exploitations sucrières de la Guadeloupe et les planteurs vont faire venir des indiens tamouls pour pallier au manque de main d'oeuvre. Mais la concurrence de la betterave en Europe mettra fin à l'âge d'or du commerce du sucre dans les Antilles.

Cette même année, Pointe-à-Pitre est ravagée par un terrible incendie venu à la suite d'un tremblement de terre (8 Février 1848). Un énorme cyclone va également dévaster une grande partie de la Guadeloupe.



L'émancipation de la Guadeloupe

En 1871 la Guadeloupe es représentée au Parlement Français par Hégésippe Légitimus qui devient le premier député Guadeloupéen.

Le 29 Avril 1897, un nouveau tremblement de terre va une fois encore touché la Guadeloupe et Pointe-à-Pitre subit de nombreux dégats.

Au début du XXème siècle de nombreux aménagements vont être menés en Guadeloupe. La TSF est installée à Gosier en 1900 pour envoyer des informations en France et dans le monde. Des ponts routiers sont construits les ports sont aménagés pour le commerce.

Entre 1914 et 1918 de nombreux Guadeloupéens seront incorporés dans l'armée Française pour prendre part à la Première Guerre Mondiale. Beaucoup d'entre eux mourront en Europe.

En 1936, le Front Populaire nomme Félix Eboué Gouverneur de l'île. C'est le premier Gouverneur noir nommé par l'Etat Français. Mais il est rappelé et nommé Gouverneur du Tchad en 1938 pour assurer la protection de la voie stratégique vers le Congo, en prévision de la Guerre qui s'approche.

La Seconde Guerre Mondiale est une période trouble en Guadeloupe. Mal dirigée par Constant Sorin, l'île plonge dans la dissidence, le rationnement, la pénurie mais voit sa population tenter de se sortir du marasme par la débrouillardise et la créativité. Le Gouverneur sera relevé de ses fonctions le 15 Juillet 1943.

Le 19 Mars 1946 la Guadeloupe devient un département français d'Outre-mer à la suite d'une loi votée au parlement. Henry Poignet en devient le premier préfet en 1947.

La Guadeloupe moderne et les conflits sociaux

Dans les années 50, des conflits sociaux dans les plantations et la radicalisation politique de l'île avec l'émergence du Parti Communiste Guadeloupéen vont entrainer l'apparition de mouvements indépendantistes.

Le Général de Gaulle fera une visite en Guadeloupe les 3 et 4 Mai 1960. Il y présente les décrets visant à donner plus de pouvoirs aux conseils généraux des départements d’Outre-mer.
Mais cela n'apaisera pas les mouvements autonomistes et indépendantistes et la Guadeloupe va vivre plusieurs années de trouble.

Le chômage est très important dans l'île et, chaque année, ce sont plus de 10.000 Antillais qui quittent les Caraïbes pour trouver du travail en France Métropolitaine.

Durant les années 60, la Guadeloupe est ravagée par plusieurs cyclones dont certains sont encore présents dans les mémoires comme le cyclone Cléo en 1964 ou le dévastateur cyclone Inès en 1966.

En 1967 de terribles émeutes faisant suite à des négociations salariales vont faire 87 morts au cours d'affrontements entre les émeutiers et la police. Des militants du GONG, Groupe d'Organisation Nationale de Guadeloupe, soupçonnés d'attiser la rébellion sont emprisonnés.

C'est en 1970 qu'atterrit sur l'aéroport du Raizet, près de Pointe-à-Pitre, le premier Boeing 747 marquant ainsi le développement touristique de la Guadeloupe.

En 1980 un symbole de l'exploitation sucrière de la Guadeloupe ferme ses portes. L'usine centrale sucrière de Darboussier qui fonctionnait depuis 1886 est fermée.

Avec l'arrivée des Socialistes au pouvoir en France, la loi de décentralisation est votée en 1982 et la Région de la Guadeloupe est créée, s'intégrant aux 26 régions françaises. Dans la foulée, le Conseil Régional de la Guadeloupe voit le jour en 1983.

Le 16 Septembre 1989 un autre cyclone va passer sur la Guadeloupe. Le Cyclone Hugo va infliger de sérieux dégats à l'île et dans la région. Situé dans une région très exposée, l'archipel devra faire face à de nombreux cyclones, plus particulièrement en 1995 quand 3 ouragans s'abatteront sur les îles en moins d'un mois.

| Copyright Americas 2006 - 2014 | Découvrez un Nouveau Monde | statistiques Top Voyage Hit-Parade